A la découverte de la nouvelle Cathédrale de Lokossa

La Cathédrale de Lokossa qui aujourd’hui conquit le ciel, plonge ses fondations au plus profonds de notre histoire individuelle et communautaire. A-t-il besoin de ramener à fleur de nos mémoires l’histoire dont est-elle chargé ?

Chaque Pierre,

Chaque morceau de bétons,

Chaque bout de lamelle collé,

Chaque espace de vitre,

Murmure l’œuvre du maçon,

Le travail du technicien de bois,

Le génie du vitrier,

Le don des fidèles, la générosité des amis,

L’humble chanson des enfants,

La cathédrale de Lokossa un joyau à découvrir.

Les stations du chemin de croix

Ces stations au tour de l’édifice lui-même en croix sculptés dans le béton (pas de bois), avec génie art et foi, œuvre d’un artiste de chez nous, synthétisent les multiples stations de nos vies portent de poids sous lequel chacun ploie, pour les entrer dans la cathédrale au sept portes.

Le porche

Le porche assez élevé, qui est de l’Eglise le seuil, offre un espace d’accueil ou vient se répandre l’admirable et bigarrée gerbe de lumière projetée par les trois magnifiques vitraux, œuvre d’un artiste italien.

 

  • Le premier vitrail représente la vierge marie (Vierge Marie des lendemains meilleurs) portant dans ses bras maternelles Jésus Christ son Fils Unique offert pour le salut de l’humanité.

  • Le second vitrail fait ressortir la parabole de l’enfant prodigue (Lc 15, 11-32) qui a toujours l’amour de son père qui ne rejette pas non plus son fils ainé.

  • Le troisième vitrail nous révèle Saint Pierre-Claver Patron de la paroisse, baptisant un esclave en Colombie pour nous signifier par là que le Seigneur ne fait pas de différence entre les hommes. Le salut de Dieu est offert à toutes les personnes de bonne volonté.

La charpente

L’artistique disposition de la charpente en lamellé collé qui s’auto porte et prend appui sur les quatre (04) culés et des poteaux, le puissant mouvement des piliers et colonnes qui s’épanoui dans la légèreté des voutes, nous entraine vers le ciel au-delà même de nous-mêmes, jusqu’au soleil qui joue dans le pré des nuages et devient présence et tendresse de Dieu dans la lumière. La simple et sobre combinaison de l’utile et de l’agréable créé un cadre ou le doux chant des géants piliers, la symphonique harmonieuse de la charpente provoque un sentiment de recueillement et une atmosphère d’intériorité et d’adoration.

Les fenêtres en vitre

Tout l’édifice est couvert de vitre soutenues par une série de châssis en croix. A fond bleu, ces vitres reflètent une transparence qui invite toute personne entrant dans cette dans cette cathédrale à désirer la même transparence dans son rapport avec Dieu et son amitié avec Jésus-Christ dans la lumière de l’Esprit-Saint.

 

 

La crypte

La crypte, un espace bien aménagé sous la cathédrale comme les catacombes d’autres fois ou l’on peut, tranquillement, loin des bruits du monde extérieur dans le recueillement d’intimité avec Dieu, célébrer l’Eucharistie, sacrement par excellence pour le salut du monde. Cette crypte nous indique notre passage obligé dans les profondeurs de la terre pour en sortir à l’heure de la résurrection des morts.

En elle repose d’ailleurs Mon Seigneur Robert SASTRE, initiateur de cette nouvelle maison de Dieu. Prions pour le repos de son âme.

Entrer dans cette nouvelle cathédrale,

C’est entre chez soi,

Chez soi parce que l’Eglise est le lieu où nous rencontrons notre Père à tous.

Chez soi parce que le Christ Eucharistie éternelle nous accueille dans notre pauvreté pour nous introduire dans la richesse de sa divinité.

Chez soi parce qu’elle est le sanctuaire ou l’Esprit Saint nous révèle à nous-mêmes.

Ainsi les masques retirés, chacun tient sa vérité comme un vase fragile aux creux de ses mains.

La cathédrale de Lokossa,

Ce sera donc le lieu d’où les hommes et les femmes, les petits et les grands, revigorés par la grâce, rallumés par l’espérance, restaurés dans leur dignité, rassuré d’avoir un Père qui les aimes toujours, partiront pour porter à toute l’humanité l’étincelle de vérité qui libère et qui sauve.