Actualités

Lettre Pastorale

PRESENTATION DE LA LETTRE PASTORALE


La vie fraternelle

de Monseigneur Victor AGBANOU, Évêque de Lokossa.

En ce mercredi 17 Février 2021, Mercredi des Cendres, jour où toute l’Eglise commence par une journée de jeûne son entraînement au combat spirituel, l’Evêque de Lokossa a rendu publique à l’évêché sa lettre pastorale intitulée la vie fraternelle.
Cette Lettre, véritable ode à la fraternité, procède du profond désir de l’Evêque d’avoir un peuple de chrétiens unis et fraternels entre eux. Elle constitue donc une suite logique à celle de l’année pastorale écoulée où le prélat nous invitait à faire un seul cœur, une seule âme et à vivre la fraternité en contexte de Covid-19.
La nouvelle Lettre pastorale, composée de trois (03) grandes parties et subdivisée en 22 paragraphes avec une logique sans pareille associe le bien dire et le tact pour démontrer l’urgence d’une fraternité en ce temps de pandémie.
Dès le début, le prélat précise et présente l’enracinement scripturaire de notre fraternité, une fraternité qui se présente comme un devoir incombant à tout homme et à toute femme partageant avec d’autres les relations de travail ou de familial et surtout les chrétiens ayant une seule foi et un seul baptême.
Monseigneur, notre Père Evêque intitule la première partie de sa lettre : L’Eglise, une communauté de frères et de sœurs. Ici, le destinateur de la lettre précise que nous sommes tous fils dans le Fils unique et que le Christ nous veut comme des frères et des sœurs. En citant le CEC N°654, l’Evêque montre que, par le Christ, nous devenons « frères, non par nature, mais par don de la grâce »§2. Il estime que c’est la raison pour laquelle le Christ ressuscité appelle ses disciples : « mes frères » Mt 28,10 §2. Il nous fait contempler la vie fraternelle des premiers disciples dans les Actes des Apôtres. Pour conclure cette première partie, Monseigneur donne les dispositions qui favorisent la fraternité. Il en détecte six (06) à savoir : la communion de la charité, la vérité, la justice et la paix, le pardon et la réconciliation, le service et enfin la charité par-dessus tout.
Conscient que notre passé, les épreuves de la vie et les trahisons peuvent constituer des freins et d’énormes chocs à la vraie fraternité, Monseigneur intitule la deuxième partie de sa Lettre : La fraternité au-delà des épreuves. A ce niveau, il précise : « … Il n’y a pas de vie là où on a la prétention de n’appartenir qu’à soi-même et de vivre comme des îles : dans ces attitudes, la mort prévaut. »§11. Pour construire une bonne et vraie fraternité, nous sommes appelés à redécouvrir la force de la solidarité, les bienfaits de l’entraide mutuelle et à revisiter les CEB comme des lieux privilégiés de la fraternité.
La lettre du prélat s’achève avec la troisième partie titrée : Pour le rayonnement de la fraternité. Précisément ici, des orientations pratiques et des exhortations sont données. En matière d’orientations, l’Evêque nous met l’accent sur l’accueil et l’hospitalité, le bon voisinage, le partage, le réalisme et la prudence sans occulter la prière et le jeûne.
Ses exhortations finales sont adressées à chaque membre de l’Eglise-famille de Lokossa : les catéchumènes, les baptisés, les Communautés Ecclésiales de Base et mouvements d’action catholique, les séminaristes et novices, les personnes consacrées et les Prêtres.
Monseigneur conclut sa lettre en soulignant que la vie fraternelle est un don de Dieu laissé à nos soins § 22 et que « la fraternité chrétienne a la vocation de surpasser les barrières de l’espace et du temps, et même la capacité de triompher des épreuves de tous genres. » § 22.

Abbé Giono Brun HONFIN
Vicaire à la paroisse Sacré-Cœur de Lobogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *